News

Découvrez ci-dessous les dernières actualités du syndicat le plus important de la Défense.

Le 22 mars, notre pays a été brutalement frappé par une vague de violence aveugle. Des attentats coordonnés sur plusieurs endroits nous ont tous profondément touchés.
Il ne fallait pas être physiquement présent à Zaventem ou à la rue de la Loi pour ressentir le choc.

Les attentats étaient dirigés sur le cœur de l’Europe.

La Défense déploiera 300 militaires de plus à partir de lundi 11 avril pour la sécurisation des rues de Bruxelles parce que des nouvelles gares de métros seront ouvertes maintenant que les vacances de Pâques sont derrière le dos.
Comme toujours, les militaires répondront consciencieusement à la demande mais la situation devient tout doucement intenable.
Le total des troupes engagées est entretemps estimé à 1800.
Le système de pooling et sharing et les restrictions budgétaires imposées à la Défense au cours des 2 dernières décennies sont à la base des problèmes; des militaires, dans certaines fonctions, ont dû rentrer leur casque pour le transmettre à d’autres.

 

La date du 7 avril a été choisie en tant que « Journée des Vétérans » par le gouvernement en 1998, en souvenir des dix para commandos assassinés à Kigali, ce même jour en 1994.

Le 8 mars 2016, La Défense a publié une note concernant le solde de congé 2015, non pris en raison de l'opération Vigilant Guardian (Homeland). 

Le SLFP Défense comprend que l’autorité souhaite trouver une solution pour les militaires qui en raison de leur régime de travail durant l’année 2015, se retrouvent dans l’impossibilité de prendre le solde de congé 2015 avant l’expiration du terme légal du 30 avril 2016.

La solution proposée, à savoir de modifier le solde de congé restant en dispense de service, est pour notre organisation inacceptable.

 

Ce lundi 7 mars 2016, les délégués du SLFP Défense de tout le pays se sont réunis dans le bâtiment de Bruxelles "Train @ Rail».

Entouré de ses délégués et de ses collaborateurs, mais aussi par le président général du VSOA, François Fernandez-Corrales, et le secrétaire général Henk Herman, le Président du groupe Défense a profité de l’occasion pour partager des idées ainsi que le travail à effectuer, à l’avenir.

Plus d’un militaire est consterné par l’annonce dans la presse de mi-février selon laquelle les militaires engagés dans nos rues seraient surmenés.

Qu’il soit clair pour tout le monde que

le SLFP Défense ne partage pas cet avis.

Nos militaires ne sont ni fatigués, ni épuisés, ni surmenés ! Que du contraire.

Fiers de leur mission!

 

Au début de l’opération Vigilant Guardian à Bruxelles, on avait opté pour l’hébergement des militaires dans les blocs B2 et B6 du quartier Major Housiau à Peutie en raison de la courte distance et des bonnes liaisons routières vers les différents lieux d’engagement.

Le quartier Major Housiau offre la possibilité d’offrir aux militaires le logement, des repas et les moyens de communication nécessaires.

SLFP Défense: “Hygiène, sécurité et un confort suffisant sont les exigences de base auxquelles il faut satisfaire.”

Le mercredi 6 janvier, les quatre organisations syndicales représentatives ont été invitées par le Ministre de la Défense, Steven Vandeput , pour leur donner un éclaircissement sur le Plan Stratégique, approuvé par le conseil des ministres restreint  du 22 décembre 2015.
En voici une synthèse :
Personnel
Le personnel de la Défense sera réduit d’ici 2030 de 32.000 à 25.000 équivalents temps plein (ETP) ; personnel militaire et civil.

 

Pour la première fois depuis plus de 2 décennies on va à nouveau investir dans l’armée, et c’est plus que nécessaire. Il est à espérer que ce soit possible dès l’année prochaine et que le département ne doive pas attendre jusqu’en 2019.

Le SLFP-Défense reste modérément positif. Les détails manquent encore et de nombreuses questions attendent encore une réponse.

Le président du SLFP-Défense Edwin Lauwereins: « Un nouveau plan stratégique lié à un dégraissage du personnel débouchera probablement sur une nouvelle structure. Nous sommes surtout préoccupés par l’avenir du personnel civil et militaire de la Défense. Faudra-t-il encore fermer d’autres casernes ?