16.12.19 Les civils de la Défense : notre préoccupation !

Pour le SLFP-Défense, les civils de la Défense sont des membres du personnel à part entière ! Nous avons compris que leurs besoins et leurs carrières sont parfois différents de leurs collègues militaires. C’est pourquoi nous disposons d’un réseau de 13 délégués locaux civils ainsi qu’une délégué permanente civile en charge de ces matières au sein de notre siège. Rencontre avec Madame Patricia Raiti…

Pouvez-vous résumer rapidement votre fonction au sein du SLFP-Défense ?

Je suis en charge du pilier civil, ce qui signifie concrètement que je siège dans différents comités de négociation et de concertation, que je m’occupe de la défense individuelle de certains membres, que je rédige des interventions auprès des autorités de la Défense et puis bien sûr, que je suis l’actualité des dossiers qui peuvent impacter les membres civils de la Défense.

Vous parlez de négociation et de concertation, mais de quoi s’agit-il exactement ?

Chaque année dans le cadre du Comité Secteur XIV, nous donnons nos recommandations sur le plan de personnel de l’année suivante. On y retrouve les recrutements ainsi que les promotions prévues pour la nouvelle année. Nous veillons alors à ce qu’il y ait un certain équilibre et suffisamment de perspectives d’avenir pour le personnel à travers notamment des ouvertures de places suffisantes pour les promotions. Ça c’est au niveau Défense mais nous faisons le même travail au sein de l’OCASC, l’Institut National Géographique ainsi que le WHI. De plus, s’il y a des changements ou des adaptations du règlement de travail au sein de ces 3 institutions tout comme pour la Défense, le SLFP-Défense est habilité à donner son avis sur la question.

Je suis également présente dans les comités de concertation sur les matières bien-être au travail de ces 4 organisations. Enfin, je représente le SLFP Défense au sein du comité B, un organe majeur puisqu’il s’agit du comité de concertation pour le personnel des services public fédéraux dont le personnel civil de la Défense fait partie également.

Quels sont les dossiers ou faits marquant de 2019 au niveau des matières civiles ?

Vu le gouvernement en affaires courantes, il y a peu de dossier qui ont pu être débloqués pour le personnel civil. Cependant, il y a quand même eu une belle avancée grâce à l’instauration du 2ème pilier de pension pour les civils contractuels. Ces derniers percevaient une pension moindre que leurs collègues statutaires mais également moindre par rapport au secteur privé qui offre des avantages complémentaires tels que l’assurance groupe par exemple. Ce deuxième pilier de pension se fera de façon automatique à partir de janvier 2020.

Autre bonne nouvelle : 2019 a été une bonne année en termes de recrutement de civils à la Défense avec plus de 116 recrutés. Ce qui constitue une belle augmentation par rapport aux années précédentes où il était plutôt question de 65 personnes recrutées en 2018 et 43 en 2017.  Pour 2020, la tendance devrait se maintenir avec on l’espère environ 150 nouveaux recrutements.

Que pensez-vous des initiatives lancées par le Département Ressources Humaines au profit des militaires ? On parle d’une allocation pour la connaissance de l’Anglais, de compensation en temps pour les déplacements, …

C’est bien évidemment une belle avancée ! Cependant, ces mesures ne concernent pas les civils et c’est bien dommage. Nous avons à ce propos interpellé l’autorité civile de la Défense ainsi que le DG HR afin de rappeler que les membres civils ne sont pas des travailleurs de seconde classe ! Nous attendons encore une réponse écrite à notre intervention mais nous avons bon espoir que le dossier aille dans le bon sens !

Des nouveaux défis pour 2020 ?

Nous veillerons à convaincre l’autorité civile de la Défense ainsi que la DG HR de travailler main dans la main à une politique globale en matière de personnel, avec, quand cela est possible, des initiatives HR communes ! Bien qu’il faille respecter les spécificités des différents statuts, certaines mesures peuvent cependant être bénéfiques pour tous : allocation de connaissance de l’Anglais, défraiement de mission à l’étranger, etc.

Dans ces périodes de changement à la Défense et les insécurités concernant le manque de personnel, nous sommes convaincus que les membres civils ont leur rôle à jouer pour faciliter les transitions et garantir un appui au personnel militaire.

Hors défense, notre autre préoccupation majeure reste bien entendu la nouvelle législature et les dossiers qui seront mis sur la table par le prochain gouvernement. Plus que jamais, notre rôle sera de veiller à défendre les statuts civils au sein du comité B.