17.12.19 Maladie ou accident du travail ?

La vie n’est malheureusement pas toujours un long fleuve tranquille et personne n’est à l’abri d’un accident ou d’une maladie. Lorsque l’accident se produit sur le chemin du travail ou sur le lieu de travail ou encore lorsqu’une maladie se déclenche à cause du travail, les membres du personnel peuvent prétendre à certaines indemnisations. Cependant, il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans les différentes procédures administratives et commissions. Nous sommes là pour vous aider !

Le SLFP-Défense dispose de plusieurs spécialistes en Pension de Réparation (PDR) et en Commission Militaire d’Aptitude et de Réforme (CMAR).

Rien qu’en 2019, 110 membres ont ainsi été aidés et accompagnés lors de CMAR tandis des dizaines de dossiers de Pensions de Réparations ont été traités dont  15 dossiers devant une commission.

« Au-delà des chiffres, il faut tenir compte de la charge de travail engendrée par ces dossiers », précise Gérald Finet, spécialiste dans ces matières. « Les dossiers de pension de réparation, même s’ils sont moins nombreux, demandent beaucoup d’investissement au vu de la lourdeur et de la complexité de certains dossiers ».

En effet, il faut bien souvent rassembler des preuves, consulter d’anciens dossiers médicaux, rechercher des informations sur d’éventuelles missions ou manœuvres afin d’établir le lien entre la maladie et le travail du militaire.

Pour les CMAR en 2019, c’est un bilan que l’on peut qualifier de 100% positif, considérant que seulement deux dossiers ont fait l’objet, avec succès, d’une procédure d’appel, pour 110 dossiers soumis au verdict de la Commission, et ceci à la satisfaction générale des militaires concernés. Un bilan qui est dû, selon Gérald Finet, à l’excellente collaboration avec les membres du service CMAR et le bon état d’esprit qui accompagne chaque Commission. « Le défi majeur en 2020 sera d’obtenir ce même niveau de collaboration avec le service des Pensions de Réparation, qui est un organe civil, dont la Commission est présidée par des magistrats du SPF Justice et les dossiers sont gérés par des fonctionnaires du Service des Pensions. La qualité de la prise en charge de certains dossiers et la longueur excessive de la procédure nous amènent à constater que la notion du respect pour les militaires n’y est malheureusement pas toujours d’actualité, contrairement à la CMAR ».

Au vu de notre pyramide des âges et des futurs départs en pension, il est fort à parier que notre service sera souvent sollicité ! Si vous pensez être en droit de bénéficier d’une pension de réparation, contactez-nous via votre délégué local ou via notre helpdesk !