19.01.23 Comportements inappropriés en formation

Une note interne est récemment sortie dans la presse, dans laquelle le Chef de la Défense, l’Amiral Hofman, condamne la prise en charge inadaptée ou trop brutale des candidats dans les formations. Nous regrettons de ne pas avoir été mis au courant de cette lettre en tant que représentant du personnel.

Il ressort de ces fragments sortis dans la presse qu’il y aurait encore des comportements inappropriés dans les formations militaires. Au SLFP-Défense, cela fait des années que l’on aborde cette problématique tant au niveau individuel qu’au niveau collectif.

« C’est évident que l’on condamne ce type de comportements », explique Chris Huybrechts président du SLFP-Défense. « Nous demandons depuis plusieurs années déjà un statut clair pour les instructeurs. Trop souvent ceux-ci arrivent en renfort alors qu’ils sortent à peine de leur formation. » La formation d’un candidat dure trois ans et il est nécessaire de permettre aux candidats d’évoluer et de grandir étape par étape dans le respect des normes et valeurs de la Défense. 

Par contre, le SLFP-Défense interpelle régulièrement la Défense sur le fait que les ambitions de recrutement en augmentation pour combler le manque de personnel, pèse sur les instructeurs. Nous n’avons pas attendu le plan Pop pour interpeller le monde politique sur le manque de personnel et la charge de travail au sein du département.  Il s’agit aujourd’hui de rattraper un retard structurel dans la politique du personnel qui ne date pas d’aujourd’hui.

« Instructeur à la Défense est une fonction clé, certainement dans le contexte actuel de manque de personnel » poursuit Chris Huybrechts. « Nous plaidons pour un meilleur encadrement de la fonction mais aussi pour une meilleure valorisation de cette fonction.»

Photo : Campus Saffraanberg