20.07.18 Aménagement de fin de carrière du militaire et sa prolongation pour le SLFP-Défense, non… c’est NON !

Ce jour, un accord de principe a été demandé aux quatre organisations syndicales représentatives quant aux mesures de fin de carrière. Le SLFP-Défense est resté fidèle au point de vue du front commun de mai 2017 et déplore de ne pas avoir été entendu – mais surtout écouté par le cabinet Défense – en ce qui concerne l’aménagement de fin de carrière ainsi que son éventuelle prolongation volontaire.

Ces mesures de fin de carrière sont prévues dans les mesures d’assouplissement rédigées par le Cabinet de la Défense par une méthode similaire à celle utilisée par le Cabinet des Pensions en octobre 2017 : chercher un accord sur base de discussions officieuses avant de passer aux réelles négociations et concertations.

La proposition du ministre Vandeput actuellement sur la table est toujours aux antipodes de nos attentes, à savoir : pour tous les militaires au maximum à 58 ans de façon forfaitaire, durable, réaliste et avec effet rétroactif. C'était le moment idéal, à la veille de la fête nationale et du défilé, pour le ministre Vandeput de pouvoir mettre sur papier son appréciation orale pour les militaires et la reconnaissance de la spécificité du métier militaire. Malheureusement, il a laissé passer cette chance.

Dans le cadre d’un syndicalisme responsable, le SLFP-Défense a à nouveau remis un avis négatif sans la moindre mauvaise interprétation possible par les mondes politique et syndical !