23.10.20 FLASH DEFENSE Covid-19: pas une fiction mais une dure réalité

FLASH DEFENSE n°18 

Chers collaborateurs et collaboratrices,

A l’image du reste de la société, la Défense subit de plus en plus l'impact du virus. Nous devons, nous aussi, accepter cette dure réalité et le temps est venu pour moi de préserver autant que possible notre personnel et nos ressources.

Il est clair pour moi que pour endiguer la pandémie, des mesures supplémentaires et plus strictes sont nécessaires. Afin de contenir la propagation du virus, la seule solution consiste à éviter les contacts physiques entre les personnes. Ceci s'applique également - sans exception - au sein de la Défense et cela, non seulement par solidarité avec ce qui se passe au niveau national, mais aussi pour assurer le «business continuity» de notre organisation dans le temps.

Aujourd'hui, la gravité de la situation met en péril l’appui aux priorités établies, entre autres dans le domaine médical. Notre "Aide à la Nation" potentielle dans le cadre de la lutte contre la COVID pourrait par conséquent être fortement hypothéquée.

Les priorités suivantes ont été définies afin de ne pas compromettre l'exécution de nos missions et tâches:

1.      L'exécution des tâches opérationnelles et l’Aide à la Nation (que ce soit ou non dans le cadre de la lutte contre la COVID)

2.      La préparation aux opérations (Pre Deployment Training)

3.      La formation, avec en priorité la formation de base

C'est dans cet esprit que j’ai décidé de suspendre ASAP et au maximum les activités relevant de l’entraînement, et ce dans un premier temps jusqu'au 20 novembre inclus. La propagation rapide de la Covid-19 nous impose de stopper à nouveau complètement les activités et de préserver autant que possible le capital humain dont dispose notre organisation. Ce personnel sera ainsi mobilisable à court terme pour soutenir nos priorités si nécessaire.

En outre, les mesures suivantes s'appliquent avec effet immédiat:

  • Le travail à distance (télétravail, travail à domicile et travail dans des bureaux satellites) devient la règle pour l’ensemble de l’organisation.
  • Les départements ou unités où le travail à distance n'est pas possible pour toutes les fonctions (par exemple SGRS, BudFin, COps,...), mettront en place une organisation ad hoc du travail. Ces services travailleront avec un minimum d'effectifs afin d'éviter autant que possible les contacts, non seulement pendant  le service, mais aussi pendant les déplacements entre le domicile et le lieu de travail.
  • Le personnel qui ne peut travailler à distance et qui n'a aucun rôle dans les priorités mentionnées ci-dessus, est prié de rester à la maison (travail à domicile si possible) et de se tenir prêt à rejoindre l'unité en cas de rappel. Administrativement, on retombe donc dans le statut utilisé au printemps, au début de la pandémie.
  • Les déplacements de service à l'étranger sont annulés.
  • Les événements PR et protocolaires sont suspendus jusqu’à nouvel ordre.

Une évaluation de la situation est prévue le 20 novembre. Cependant, il est tout à fait possible que des mesures nationales encore plus strictes soient prises avant cette date, mesures qui nous obligeraient, par exemple, à suspendre temporairement certaines parties de la formation également (par exemple : la formation spécialisée).

Je demande à tout le personnel de la Défense de se tenir informé via:

  • Intranet: http://intranet.mil.intra/sites/News/COVID19/Pages/Default.aspx
  • Internet: https://portal.mil.be bouton Covid-19
  • Votre commandant d'unité respectif.

La sécurité et la santé de chacun d'entre vous restent la priorité absolue à mes yeux. Je compte donc sur vous tous pour lutter ensemble contre cette deuxième vague de COVID en continuant à appliquer TOUTES les mesures de précaution en vigueur et en se tenant prêts à aider là où nécessaire.

CHOD - Amiral Hofman