28.01.20 Deux poids, deux mesures ?

Le SLFP-Défense a assisté vendredi dernier à une réunion d’information organisée par le CHOD et la DG HR. L’objectif de cette réunion était de faire un état des lieux des initiatives HR ainsi que de toutes les mesures en cours et à venir au bénéfice du personnel.

Bien que nous saluions l’initiative, nous avons profité de cette occasion pour faire passer un message fort au Chef de la Défense.

Le président du SLFP-Défense, Boris Morenville, a insisté sur le manque de cohérence de l’autorité militaire par rapport à la reconnaissance du personnel. En effet, malgré nos multiples demandes depuis 2016, le CHOD refuse toujours d’accorder une médaille qui saluerait et reconnaitrait le service exceptionnel des militaires impliqués dans les attentats du 22 mars 2016 à Zaventem et Maelbeek, du 20 juin 2017 à la gare centrale et du 25 Août 2017 à Bruxelles.

La raison ? Ne pas créer de « héros » au sein des rangs. Cependant, cela n’a pas empêché le CHOD lui-même d’accepter de prestigieuses distinctions comme la Legion of Merit Award et de déclarer en 2014 « je ne vois pas cette distinction comme une reconnaissance personnelle mais comme un hommage aux hommes et femmes de la Défense belge qui font leur travail souvent loin de chez eux et dans des circonstances difficiles, et parfois sans la reconnaissance publique qu’ils méritent ». Où est donc la cohérence ?

Ne vous méprenez pas, il n’est pas seulement question du symbole de la médaille mais bien de reconnaitre enfin les hommes et les femmes qui forment la base de notre Défense. Pour remotiver les militaires et pour rester attractif sur le marché de l’emploi, c’est tout un package de mesures, de consolidation de nos acquis et de protection de notre statut qui sera nécessaire !

Mais en attendant une réaction de nos politiques, l’autorité militaire a des cartes en mains, comme saluer l’héroïsme de nos collègues qui ont sauvés des vies lors des attentats qui ont marqué notre pays.