29.01.16 Eclaircissement sur le plan stratégique du MoD

Le mercredi 6 janvier, les quatre organisations syndicales représentatives ont été invitées par le Ministre de la Défense, Steven Vandeput , pour leur donner un éclaircissement sur le Plan Stratégique, approuvé par le conseil des ministres restreint  du 22 décembre 2015.
En voici une synthèse :

Personnel:

Le personnel de la Défense sera réduit d’ici 2030 de 32.000 à 25.000 équivalents temps plein (ETP) ; personnel militaire et civil.

Afin d’obtenir une Défense plus dynamique, l’âge moyen est ramené d’environ 40 ans actuellement à environ 34 ans.

L’engagement opérationnel constituera la base, un aspect qui rend le statut militaire attractif et plus flexible qu’à l’heure actuelle.

Une condition liée à cet aspect est que la carrière militaire offre des perspectives, tant au sein de la Défense qu’après la période prestée en tant que militaire.

Le BDL est un instrument de rajeunissement mais des portes de sortie sont nécessaires.

En tant qu’organisation syndicale, nous y porterons une attention rapprochée.

Budget:

La Défense se voit attribuer un budget de 9,2 milliards à investir d’ici 2030 dans les dimensions terre, air, maritime et cyber/intelligence. Ces quatre dimensions capacitaires n’hypothèquent pas la structure.

On opte pour la modernisation de la gestion du personnel, du statut, de la formation et du management des connaissances au sein de la Défense.

L’objectif est une répartition équitable entre les frais de personnel (50 %), les frais de fonctionnement (25 %) et les investissements (25 %).

Rationalisation: 

Les structures doivent répondre aux besoins.

Une décision d’outsourcer  des activités qui ne requièrent pas une expertise ou une expérience militaire est une solution réaliste.

Celle-ci sera prise en fonction de l’aspect humain.

Les décisions concernant les infrastructures sont prises à bref délai, l’exécution se fera de façon réfléchie.

Une enveloppe minimale doit être garantie pour l’investissement dans le domaine du matériel et de l’infrastructure.

Les équilibres régionaux pour ce qui concerne la répartition géographique des quartiers, du personnel et des capacités seront assurés.

L'aspect psychosocial des travailleurs et le respect pour le dialogue social avec lessyndicats serviront de point de départ.

Nous continuerons de militer pour une transition juste. 

Equilibre régional: 

Il s’agit d’une part d’une décision politique, et d’autre part on recherche une répartition entre les quartiers, le personnel et les capacités.  

Sécurité: 

La collaboration au plan national et international avec des partenaires en matière de sécurité est l’une des tâches essentielles.

C’est d’ailleurs la base du bien-être, de la liberté et de la prospérité.

Le SLFP-Défense défend avec ardeur la création dans le cadre international une plateforme de concertation; aujourd’hui ce n’est pas à l’ordre du jour.

Afin d’améliorer l’opérationnalité et d’augmenter la capacité d’engagement, on démarre à bref délai le projet  BEST pour la Dimension Terre.

Le soldat individuel, sa protection et son environnement personnel de travail seront les premiers à être accomplis. 

Une contribution importante est apportée actuellement au “ Homeguard” par nos militaires, une étude examine si cet investissement ne peut pas être effectué à l’avenir par un cadre de réserve.

Du plan stratégique à un plan structurel: 

Le premier obstacle important est maintenant franchi, mais il y a encore beaucoup à faire.

Le plan devra être affiné. Dans les mois qui viennent, le ministre en interaction avec l’état-major de la Défense établira un plan de pilotage qui sera soumis au conseil des ministres restreint avant fin février. Une loi-programme nous donne la garantie de l’exécution.

Un accord ferme entre tous les partis politiques ne fait que la renforcer.
Un ancrage rapide est la clé du succès.

Entretemps, la Défense continue de s’investir dans la rationalisation des structures et des processus, elle continue de recruter des éléments jeunes et elle reste solidaire avec ses partenaires, aussi bien dans les opérations internationales qu’au niveau national avec la justice, la police, la protection civile, le Service d'Enlèvement et de Destruction d'Engins Explosif (SEDEE), search and rescue, ...

Conclusion:

Le SLFP-Défense estime que la Défense doit offrir une carrière qui en vaut la peine.

L’attractivité de la Défense est une absolue nécessité.

Le personnel reste d’ailleurs le cœur et la force de la Défense.

Les décisions prises ouvrent à nouveau des perspectives pour le personnel.

Le présent indique hélas que le minimum suffisant = minimum insuffisant, mots du ministre de la Défense que nous ne pouvons qu’approuver.

Le Masterplan doit être efficace, une capacité doit être totalement développée.

Le plan est pour le moins ambitieux. Nous sommes heureux de participer à ce projet, ce qui nous permet de faire avancer notre vision.

SLFP - Défense restera vigilant pour une transition juste où les bons choix seront effectués.