26.09.17 Investir dans des gens

Maintenant que les parlementaires sont de retour après la pause estivale, les travaux ont redémarré et les négociations hebdomadaires ont repris. L’équipe « pensions » et les collaborateurs du SLFP-Défense ne sont toutefois pas restés les bras croisés pendant la période des vacances.
Le 10 juillet, les propositions en matière de mesures d’assouplissement des pensions des militaires ont été lancées par les cabinets des Pensions et de la Défense. L’objectif de l’autorité était que les partenaires sociaux fassent connaître leur point de vue à ce propos pour le 21 juillet. C’était à notre avis beaucoup trop rapide et de plus nous devions obtenir une image objective de l’opinion de notre arrière-ban.

Pistes de réflexion
Différentes pistes de réflexion ont été envisagées pour effectuer ce round de consultation de la meilleure manière; on a même songé à un questionnement de nos affiliés par voie électronique. Cette option a été rapidement abandonnée compte tenu du grand nombre de questions qui nous étaient adressées à la suite de la diffusion le 21 juillet de la note relative aux propositions des cabinets établie par le SLFP-Défense. 
Il s’est rapidement avéré qu’une rencontre personnelle avec notre arrière-ban était nécessaire et le SLFP-Défense a donc organisé plus de 40 réunions d’information dans un délai de 3 semaines, et cet effort a porté ses fruits. Lors de ces rencontres, nos négociateurs impliqués dans le dossier des pensions ont pu donner des explications complémentaires sur les propositions et répondre aux questions du personnel. Merci pour la nombreuse participation.

Fermeture de quartiers et structure de la Défense
Au cours des dernières semaines, nous avons reçu de plus en plus de signaux concernant des briefings donnés au personnel à propos de son avenir et de l’avenir de sa caserne. Le personnel d’Ypres a été briefé sur le sourcing et la suppression de fonctions, à Zutendaal un briefing a été donné sur le transfert du quartier Wevelsmoer aux Américains.
Par la presse,nous apprenons qu’il y a un projet de construction d’un nouveau quartier-général à Evere, que le SAR (Search & Rescue) de Coxyde déménage à Ostende et que les contrôleurs aériens de Semmerzake vont à Steenokkerzeel chez Belgocontrol.
On nous fait part de grandes préoccupations, non seulement du personnel, mais aussi des autorités locales, qui sont confrontées quotidiennement aux questions des collaborateurs de leur caserne.

Par petites bouchées
Le Ministre Vandeput a-t-il l’intention d’exécuter son plan structurel pour la Défense par petites bouchées sans plan global ? N’obtient-il pas d’accord politique et veut-il ainsi forcer les choses ? Et tout cela sans concertation avec les partenaires sociaux ? Il est pourtant indiqué clairement dans sa vision stratégique que les partenaires sociaux jouent un rôle significatif dans la mise en oeuvre de la vision stratégique. Il est grand temps de clarifier les choses quant à la structure avec un projet concret, les dates prévues, et non pas avec des « peut-être » et des « si ».
Il est évident qu’il faut investir dans l’infrastructure de la Défense. De nombreux bâtiments sont vétustes. En raison de la politique d’économies menée au département au fil des années, les transformations nécessaires n’ont pas été effectuées. Mais il faut aussi investir dans le capital le plus important de la Défense : le personnel ! La motivation est à son niveau historiquement le plus bas, la frustration au
niveau le plus élevé, compte tenu des nombreuses réformes que notre département subit depuis des décennies et doit encore subir.

Investir dans des gens
Il est grand temps de libérer un budget pour le capital le plus important ! Dans son tweet du 31 août à propos de l’achat de minidrones, le ministre Vandeput indique : « @BelgiumDefense continue d’investir en technologie et dans les gens ». Pour ce qui concerne l’investissement dans les gens, nous n’avons en tout cas toujours rien constaté. Le métier de militaire doit être rendu à nouveau attractif. Un budget doit être libéré pour une rémunération conforme au marché, une compensation conforme au marché pour des prestations, des avantages extra-légaux pour le personnel de la Défense, et bien d’autres choses. Ce n’est qu’à partir de là que suffisamment de jeunes seront intéressés par une carrière militaire. Sans les investissements nécessaires dans le personnel, la Défense belge est vouée à l’échec. A quoi servent tous ces investissements dans de nouveaux avions de combat, de nouveaux navires, des achats de systèmes d’armement,si vous ne disposez pas du personnel motivé pour
les faire fonctionner ? Le ministre Vandeput pourrait peut-être créer à côté du Musée « historique » de l’Armée un Musée « moderne » de l’Armée pour y exposer les achats effectués en exécution de la
vision stratégique.