27.02.17 La loyauté connait-elle des limites?

La Défense est actuellement tristement confrontée à la énième réforme.

On fait constamment appel à la loyauté et au sens du devoir du militaire dans l’exécution de ses tâches. Il est probable qu’en gros cette limite soit maintenant dépassée. La situation actuelle se caractérise par l’incertitude.

Nous sommes confrontés à des changements non souhaitées et inutiles dans notre existence quotidienne et dans notre avenir. Des changements qui n’engendrent que des effets négatifs.

Le ministre de la Défense et son staff font l’objet d’un flot de critiques. Les sentiments négatifs ne sont toujours pas apaisés. Dans tous les cas, il semble que le « manque de confiance » soit le facteur commun. Un manque de confiance dans la Défense en tant qu’employeur, qui doit se porter garant des intérêts du personnel.

Un état actuel des choses

Au cours des derniers mois, le SLFP-Défense, conjointement aux trois autres organisations syndicales représentatives, a été très occupé par la tenue de réunions d'information au sujet du dossier pensions et ce pratiquement dans toutes les unités, le but étant d'informer quant à l'état actuel de la situation.

Il nous a été ainsi demandé de remettre un mémorandum avec notre point de vue sur la réforme des pensions au cabinet du ministre de la Défense et au cabinet du ministre des Pensions.

Le SLFP-Défense a agi de manière proactive pour répondre à cette demande. Le mémorandum du SLFP-Défense concernant les mesures transitoires respecte le principe du socle commun de notre gouvernement.

Notre vision s’inscrit dans des mesures de transition justes et impartiales pour l’ensemble du personnel militaire. Selon nous, le Comité National des Pensions n’éprouvera aucune difficulté à identifier le métier de militaire comme un métier lourd et spécifique.

Le SLFP-Défense plaide pour un maintien de l’opérationnalité et pour la poursuite de la vision stratégique à l'horizon 2030. Celle-ci ne sera réalisable qu’avec une modification en profondeur de la décision de principe du gouvernement du 15 octobre 2016.

Le militaire doit être reconnu pour sa loyauté, son engagement, sa disponibilité, sa diligence à exécuter les ordres et même à y laisser la vie si nécessaire.

La décision de principe ne laisse pas subsister un atome de la politique en matière de personnel exposée dans la vision stratégique comme un rajeunissement de la Défense, la diminution du nombre de militaires, le plan structurel, l’attrition, l'abandon du Life Time Employment...

Le ministre Vandeput doit se rendre compte que lorsqu’on commence à creuser il faut veiller à ne pas excaver les fondations de l’édifice.

Le SLFP sera très vigilant et veillera aux droits acquis du personnel.

Des devoirs spécifiques impliquent des droits spécifiques, c’est de cela qu’il s’agit maintenant.

Action Evere

Une cinquantaine de militants du SLFP Défense manifestaient au quartier de l'état-major de la Défense à Evere. L'action pourrait marquer le début d'une longue série de mobilisations.

Les diverses rencontres entre les organisations syndicales et le ministre de la Défense, Steven Vandeput, n'ont jamais consisté en de réelles concertations sur les dossiers tels que la vision stratégique, l'implémentation des quartiers, l'outsourcing et l'outplacement.

Le SLFP demande au ministre de poursuivre la concertation autour de l'avenir du personnel civil et militaire du ministère de la Défense.