29.09.16 Le SLFP Défense exige des mesures de sécurité complémentaires pour les militaires

Après l’attentat terroriste du 6 août 2016 dirigé contre la police à Charleroi, le SLFP Défense a demandé le 11 août au ministre Vandeput quelles mesures de sécurité complémentaires il allait prendre pour la protection du personnel militaire qui ne participe pas à l’opération Homeland. Jusqu’à ce jour notre question est restée sans réponse.

Notre organisation se fait sérieusement du souci pour la sécurité des militaires dans l’exercice de leurs tâches quotidiennes. Nous songeons à une mission effectuée en tenue militaire et avec un véhicule militaire. Ces militaires ne sont pas particulièrement protégés au moyen d’un armement ou d’une escorte quelconque, mais ils constituent une cible possible et visible pour les terroristes.

La diffusion récente de données personnelles de quelques militaires par un jihadiste connu, accompagnée d’un message disant qu’un attentat serait commis contre ces militaires, met la problématique développée ci-dessus particulièrement en lumière.

Pour le SLFP Défense, il est grand temps que le ministre de la Défense prenne des mesures complémentaires comme son collègue Jambon, ministre de l’Intérieur, l’a fait après l’attentat du 6 août.