06.12.18 Non au changement du système de maladie #respectpourlemilitaire

Avec sa campagne #respectpourlemilitaire, le SLFP Défense lance toute ses forces dans la bataille pour parer aux multiples attaques sur notre statut. Afin d’illustrer l’impact d’un éventuel nouveau système de maladie, nous avons donné la parole à cinq militaires. Courageux dans leur témoignage, ils nous expliquent les conséquences d’un accident ou d’une maladie professionnelle sur leur existence. En outre, le SLFP Défense a également lancé une pétition contre le nouveau système de maladie.

Dans une série de cinq vidéos que nous publierons sur la page Facebook du SLFP Défense à partir du vendredi 7 décembre, Heidi, Cédric, Istvan, Benoit et Kristof racontent ce qui leur est arrivé et son influence sur leur vie aujourd’hui. Des récits poignants, qui ne laissent personne indifférent. Heidi a été victime à dix-sept ans d’un accident sur la piste d’obstacles, le début de problèmes aux genoux pendant toute sa vie. Après onze opérations, elle doit maintenant recevoir deux prothèses du genou, mais elle postpose cette intervention aussi longtemps que possible. Cédric s’est brisé le dos lors d’une activité internationale de cohésion en Afghanistan, à la suite de quoi il ne peut même plus soulever son petit garçon. Istvan a sauvé son coéquipier de la noyade en mettant sa propre vie en danger. Il était resté presque complètement paralysé; après une longue période de revalidation il a pu reprendre le travail, mais il supporte encore tous les jours les séquelles de ce sauvetage. Benoit a reçu une balle croate dans la jambe pendant un moment d’inattention en Afghanistan, qui a mis fin à sa carrière militaire. Sa jambe est paralysée et il doit encore toujours endurer des douleurs infernales.

Chaque vidéo rapporte le récit d’un militaire qui remplit plus que son devoir de tout son cœur et de toute son âme, et qui à un certain moment ou après toute une période doit faire face à des problèmes médicaux. Leurs expériences ne sont que quelques exemples de problèmes médicaux auxquels un militaire, par la nature de son métier, peut être confronté. Depuis la restructuration, un nombre de plus en plus réduit de militaires doit supporter une charge de travail de plus en plus lourde. Nombreux sont ceux sur qui cela pèse lourdement au niveau mental. Une maladie, un accident, un crash mental… cela peut aussi vous arriver !

L’harmonisation de la fonction publique fait pendre le changement de notre système de maladie comme une épée de Damoclès au-dessus de nos têtes. Le gouvernement a décidé mi-2018 de supprimer le capital maladie pour la fonction publique fédérale et les régimes similaires pour les corps spéciaux. Les militaires seraient également touchés par cette décision : le revenu du militaire retomberait à 60% de son traitement à partir du 31e jour d’absence pour motif de santé (AMS). La procédure actuelle s’étend souvent sur un an, un délai trop long pour décider d’un lien éventuel entre un accident ou une maladie et le service, pendant ou en-dehors des heures de service.

Avec la série de vidéos, le SLFP Défense veut conscientiser le spectateur à la nature spécifique du métier militaire et aux conséquences que le changement de notre système de maladie peut avoir sur le militaire. De plus, nous appelons le spectateur à signer notre pétition contre le nouveau système de maladie et ainsi, avec le SLFP Défense, à dire NON au changement à haute voix. Parce que nous ne demandons que du #respectpourlemilitaire!

En savoir plus sur notre campagne ?