10.04.16 Opération Vigilant Guardian (Homeland) devient intenable!

La Défense déploiera 300 militaires de plus à partir de lundi 11 avril pour la sécurisation des rues de Bruxelles parce que des nouvelles gares de métros seront ouvertes maintenant que les vacances de Pâques sont derrière le dos.

Comme toujours, les militaires répondront consciencieusement à la demande mais la situation devient tout doucement intenable.

Le total des troupes engagées est entretemps estimé à 1800.

Le système de pooling et sharing et les restrictions budgétaires imposées à la Défense au cours des 2 dernières décennies sont à la base des problèmes; des militaires, dans certaines fonctions, ont dû rentrer leur casque pour le transmettre à d’autres.

Une solution structurelle s’impose pour mettre fin au ”système de colmatage des brèches”.

Il est certain que trop peu de moyens sont libérés pour prévoir du matériel pour de telles opérations: des gilets pare-éclats sont encore toujours empruntés aux Américains, des exercices de tir sont supprimés par manque de munitions, un équipement devenu insatisfaisant ou mal entretenu.

Des 400 millions d’euros libérés l’année dernière par le gouvernement dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, 300 millions d’euros ont trouvé une destination.

Le SLFP-Défense plaide pour que les 100 millions restants servent à mieux équiper le personnel militaire et prévoir des entraînements pour qu’une rotation plus large puisse être organisée.

Cela permettra d’ailleurs de faire procéder à quelques exercices importants de façon à ce que les militaires puissent encore être entraînés pour pouvoir satisfaire à la demande internationale de fournir une assistance dans différents domaines, tel que le renforcement des troupes au Mali à partir de juin 2016.

Il faut encore toujours attendre le plan stratégique annoncé.

Le SLFP-Défense estime que les politiques n’osent pas prendre leurs responsabilités lorsqu’il s’agit de la sécurité de leurs électeurs.

Il doit être clair pour le ministre de la Défense qu’un bon équilibre est nécessaire dans les investissements.

Les nouveaux avions de combat et les nouveaux dragueurs de mines ne sont pas seuls importants, il y a aussi le personnel et l’équipement professionnel personnel du soldat sur le terrain.

A moins que le personnel ne soit plus considéré comme le capital le plus important de la défense?

Dans les milieux politiques des rumeurs circulent selon lesquelles des unités combattantes seraient liquidées à Marche-en-Famenne et peut-être aussi à Bourg-Léopold.

Le SLFP-Défense se demande si à l’avenir la Défense pourra encore répondre aux menaces d’aujourd’hui et de demain.

Il est temps qu’on nous réponde franchement!