07.02.16 Problématique du logement pendant l’opération Vigilant Guardian

Au début de l’opération Vigilant Guardian à Bruxelles, on avait opté pour l’hébergement des militaires dans les blocs B2 et B6 du quartier Major Housiau à Peutie en raison de la courte distance et des bonnes liaisons routières vers les différents lieux d’engagement.

Le quartier Major Housiau offre la possibilité d’offrir aux militaires le logement, des repas et les moyens de communication nécessaires.

SLFP Défense: “Hygiène, sécurité et un confort suffisant sont les exigences de base auxquelles il faut satisfaire.”

Le bloc B2 est cependant un ancien bloc de logement qui est utilisé sporadiquement, à la suite de quoi son entretien laisse beaucoup à désirer.

Après le lancement de l’opération, on a constaté que des travaux d’aménagement étaient nécessaires pour satisfaire aux exigences de base en matière d’hygiène et de sécurité.

Il a été fait appel à une société de débouchage afin de remédier à l’encombrement des conduites d’écoulement, sans résultat satisfaisant.

Finalement, deux conteneurs sanitaires équipés de toilettes ont été installés en remplacement. Le remplacement des conduites obstruées des toilettes a été sous-traité à une firme civile.

Les travaux nécessaires à la sécurité incendie (contrôle / remplacement des extincteurs, adaptation du système d’alarme incendie et la procédure interne à appliquer) ont été exécutés en concertation avec le Commandant de Quartier.

Une mission opérationnelle exceptionnelle demande aussi un soutien logistique convenable.

Bien que l’ordre de base parle d’un logement sur des lits de campagne, les blocs B2 et B6 disposent de lits standards d’une personne dans des chambres communes.

Un certain nombre de militaires ont toutefois dû dormir sur des lits de campagne en raison de la composition des détachements provenant de différentes unités.

Selon l’information qui nous est parvenue, il a été remédié à cet inconvénient.

Il existe une procédure interne en cas de problèmes éventuels et il est demandé de l’appliquer rigoureusement.

Un stock de plus ou moins 50 matelas offre une première solution. Du mobilier complémentaire sera livré via un sondage et les efforts nécessaires.

Le SLFP Défense est parfaitement conscient du fait que ces blocs n’atteindront jamais le niveau d’un hôtel ou d’un logement permanent.

Mais un investissement dans l’infrastructure nous semble évident, étant donné que l’usage temporaire de ces blocs pourrait bien devenir permanent.

Restauration.

La cuisine est ouverte tous les jours de 05Hr00 à 22Hr00.

Un espace distinct est prévu pour prendre les repas et préparer au moins un repas chaud par jour.

Le personnel Horeca bénéficie de l’aide de diverses unités, de sorte que les rythmes du travail et l’accumulation de trop d’heures de travail ne constituent pas un problème.

Ils nous confirment qu’ils font tout leur possible.

Si des repas sont souhaités en dehors des heures de service du personnel Horeca, un règlement interne est d’application au sein des différentes unités.

Le SLFP Défense est satisfait de cette évolution positive.
Nos interventions à différents niveaux y ont contribué.

Nous continuons de veiller au bien-être de nos militaires et continuons de suivre cette matière pied à pied.