01.12.16 Un militaire n'est pas un fonctionnaire comme les autres

Le gouvernement, avec notre ministre de la Défense, Steven Vandeput, s’est montré insultant à l’égard des militaires avec l’augmentation exagérée et brutale de l’âge de la pension des militaires. C’est inacceptable !

Merci à vous pour votre présence massive, pour exprimer notre mécontentement à la suite de cette décision du gouvernement du 15 octobre.

N’oublions pas les nombreux militaires qui n’étaient pas avec nous en raison d’opérations ou d’entraînements que ce soit à l’autre bout du monde ou sur le territoire national.

Cela veut dire qu’un militaire n’est pas un fonctionnaire comme les autres, il est particulier exerçant un métier spécifique !
Il peut être engagé partout, pour défendre nos valeurs et garantir la sécurité de nos citoyens. Au péril de sa propre vie s’il faut.

Nous sommes le dernier ciment du gouvernement ! Les militaires sont engagés pour offrir de l’aide à la nation. Que ce soit en cas de marées noires, des inondations, pour remplacer les gardiens de prison en grève et dans bien d’autres situations.

Suite à la menace terroriste, de nombreux militaires ont presté plus de 3.000 heures l’année dernière, soit presque le double de la durée normale de travail. Leurs congés étaient refusés ou supprimés.

Les militaires sont testés chaque année sur leur aptitude physique et doivent suivre les entraînements obligatoires pour être opérationnels.
Nous avons plus de devoirs que de droits. Et malgré tout cela, les militaires sont loyaux envers leur pays, en respectant leur serment.

Mais maintenant ça suffit. La mesure en matière de pension est la goutte qui fait déborder le vase.

Depuis 1992, la défense n’a connu que des restructurations et des restrictions budgétaires. Lors de chaque conclave budgétaire, la défense doit payer la note.

Un manque d’investissements dans l’armée depuis 30 ans a pour effet que les militaires doivent travailler avec du matériel vétuste, et ils continuent d’effectuer leurs tâches avec loyauté !

30 000 familles sont à nouveau touchées par des politiciens qui ne montrent aucun respect pour les militaires et leurs familles.

La vision stratégique a éclaté dans le visage de Vandeput. Comment rajeunir une armée opérationnelle et en faisant travailler les militaires plus longtemps?

Il a déjà remercié quelques fois les militaires pour leur engagement et leur loyauté. Eh bien, c’est maintenant son tour de montrer son engagement et sa loyauté à l’égard des militaires.

Nous revendiquons qu’il mette fin à l’allongement exagéré et brutal de la carrière militaire.

Nous revendiquons qu’il délègue une taskforce pour défendre la spécificité du métier de militaire au Comité National des Pensions.

Nous revendiquons qu’il mette sur la table des mesures transitoires équitables de sorte que le militaire puisse choisir lui-même s’il souhaite ou non travailler plus longtemps.

Nous revendiquons qu’il fasse enfin connaître son plan structurel et qu’il prenne les mesures d’accompagnement social appropriées pour que les militaires puissent collaborer équitablement à cette transformation sans provoquer un nouveau bain de sang social.

Nous revendiquons le respect des droits acquis !

Le 15 octobre 2016, le gouvernement a laissé tomber la communauté militaire comme un vulgaire déchet. Nous ne l’accepterons jamais.

Le 15 novembre 2016, c’était qu’une première sommation, un premier signal clair.
Notre combat continue.