26.08.16 Un nouveau départ

Après que le Général Marc Compernol ait été nommé le 7 juillet 2016 par le Cabinet restreint comme nouveau Chef d’Etat-Major de la Défense, le 13 juillet il a officiellement repris le flambeau du Général Aviateur Van Caelenberge, pour un mandat de 4 ans.
Notre organisation remercie le Général Aviateur Van Caelenberge pour la bonne collaboration et présente ses félicitations au nouveau CHoD. Nous souhaitons d’ores et déjà plein succès au Général Compernol.

Défis pour notre avenir
Il est évident que la Défense est un département en crise due au manque d’investissements au cours des années. Il est heureux que le nouveau chef de la Défense reçoive un peu plus de marge de manœuvre financière du gouvernement, grâce à quoi différents dossiers d’investissements sensibles peuvent être lancés.
Le SLFP Défense ne peut que se féliciter du fait que le Général Compernol plaide pour la continuité, malgré que la Défense s’attende à une vague rapprochée de départs à la retraite dans les prochaines années. Nous espérons une approche transparente et une communication ouverte. Le personnel de la Défense en a absolument besoin. Maintenant plus que jamais.

Lors de la première rencontre avec le nouveau chef de la Défense, le SLFP Défense a saisi l’opportunité pour mettre à nouveau en exergue l’importance d’une transition juste pour l’ensemble du personnel de la Défense vers la réalisation de la vision stratégique.

Le rajeunissement de l’armée, le corps de sécurité et le statut BDL sont des défis importants qui cadrent dans une politique dynamique du personnel, en tenant compte de la spécificité du métier de militaire.
Dans ce domaine, les partenaires sociaux ont un rôle important à jouer. Le SLFP Défense assumera son rôle à la table des négociations pour faire face de manière constructive aux défis de la Défense de demain.

De l’oxygène pour la Défense
Avec plus d’un an de retard, le gouvernement a présenté le 29 juin 2016 sa ‘vision stratégique' pour la Défense. Par ce document nous avons pu avoir une vue sur la manière dont les moyens sont engagés pour que la Défense puisse atteindre ses objectifs, ou du moins nous en avons vu l’orientation. Depuis des années, notre organisation plaide pour une Défense durable. Bien que nous trouvions à ce propos des éléments importants dans la vision stratégique, nous restons vigilants pour le personnel, qui a droit à de la reconnaissance, de l’estime mais surtout à une transition juste.

La vision stratégique semble cohérente. Les engagements à long terme sont crédibles du fait des 200 millions d’euros qui seront libérés au cours de la présente législature et du budget destiné aux investissements de  9,2 milliards en matériel majeur jusqu’en 2030.  A partir de 2019, la trajectoire budgétaire suivra progressivement une augmentation linaire pour atteindre en 2030 un effort de 1,3 % du PIB pour la Défense.

Bien que ce plan soit précis et ambitieux, nous restons vigilants quant à son exécution. Notre attention se porte sur l’évolution du statut BDL (beperkte duur / durée limitée), l’abandon maximal du Life Time Employment et la problématique des pensions, qui va de pair avec le rajeunissement des forces armées.

Nous apprécions que la vision attribue une place importante aux partenaires sociaux. Une implication maximale, pas uniquement en tant que représentants des membres du personnel de la Défense, mais également par notre expertise au niveau de la gestion du personnel, ne peut qu’apporter une plus-value. En tant que le syndicat le plus important au sein de la Défense, nous prendrons comme toujours notre mission à cœur.